APPEL À CONTRIBUTIONS

ICLA 2016

Association Internationale de Littérature Comparée/
International Comparative Literature Association
XXIème Congrès, 21 – 27 juillet 2016
Université de Vienne, Autriche

THÈME DU CONGRÈS

La littérature comparée: multiples langues, multiples langages

La comparaison des textes littéraires de différentes cultures et diverses langues est sans nul doute l’origine de la littérature comparée, s’affirmant comme discipline universitaire à part entière. Même si l’on a connu de nombreuses mutations du paradigme comparatiste, même si le travail sur le texte littéraire s’est souvent et profondément transformé, il n’en demeure pas moins que  la traversée des frontières reste l’une des opérations magistrales et essentielles du comparatisme.

Pour la première fois, les langues et les langages constitueront le thème central du congrès de l’Association Internationale de Littérature Comparée : entendons les langues/les langages dans tous les sens les plus divers de ces deux mots et replaçons les dans les contextes les plus variés: par exemple en tant que langues «nationales», qui ont été utilisées lors de la rédaction originale des textes littéraires; considérons les comme langues sources et langues cibles dans l’opération de la traduction littéraire; regardons les en tant que somme ou bouquet des langues dont les diverses concrétisations littéraires constituent la «littérature mondiale», et finalement embrassons les comme «canon de langues», qui reflète le «marché» réel de la littérature mondiale. Du même coup, l’ensemble des langues et des langages – écrit(e)s ou parlé(e)s – n’apparaît pas seulement comme le médium évident de tous les objets d’étude du comparatisme, cet ensemble va représenter aussi l’indispensable métalangage du discours critique et de la terminologie poétologique. Le multilinguisme de notre discipline pose sans doute un problème, mais aussi il offre en mȇme temps une chance. Une chance, parce que la diversité de la littérature mondiale a toujours été un aspect riche et satisfaisant de l’acte de lecture, et ceci étant entendu de l’Antiquité jusqu’à nos jours d’aujourd’hui. Un problème sans doute aussi, du fait que le comparatiste le plus brillant et le plus polyglotte ne maîtrise tout de même qu’un nombre d’idiomes plutôt limité. Et voilà qui caractérise au plus haut point le discours courant, mȇme si le phénomène est peut-être obscurci par le fait que l’anglais est devenu la lingua franca de toutes cultures, de toutes connaissances, dans le monde d’aujourd’hui.

L’intention qui sous-tend la piste ici proposée est aussi de thématiser les langues et les langages dans un sens plus ample: entendons par là la pratique linguistique des groupes sociaux ou ethniques variés; quelle est leur langue? entendons encore par là les langages des thèmes et des discours; comment se disent-ils et se parlent-ils? entendons toujours par là la langue comme sujet propre de la littérature; le mode d’expression des idées et des problèmes centraux que traitent les littératures diverses. S’y ajouterait aussi, bien entendu, la question du langage par métaphore: le langage des styles et des formes littéraires, dont le code perpetuel doit être toujours à nouveau déchiffré, et ceci alors même que la littérature internationale reproduit sans cesse le mythe – babélien – de la confusion des langages. Pourtant ce défi représente en  même temps aussi l’objectif le plus élevé de la littérature, de son analyse critique: comprendre l’humanité, embrasser l’humain dans la multiplicité de ses langages.

 

SECTIONS DU CONGRÈS

A.

Les arts comme code universel

Les langages des formes et des genres
Le langage du style
Le langage au second degré: citation, intertextualité et métaréférence
Les arts comparés: l’art comme langage universel
Langage et littérature – la sémiotique en général
Différences des médias, différences des expressions

B.

Langue et langage – l’essence de la littérature mondiale

La Tour de Babel: des mythes métalinguistiques
Langues et langages comme sujets littéraires
Les langues du monde,  les langages du monde littéraire, une langue mondiale?
Nation et langue
La littérature «translationale»
Langues «majeures», langues «mineures»
Comparaison des langues – une origine de la littérature comparée
L’expression du régionalisme
Langue/langage du pouvoir – langue/langage de la résistance
La traduction littéraire: histoire, méthodes, marchés

C.

Plusieurs cultures, plusieurs idiomes

Langue et culture
Les images des cultures et leur représentation linguistique
La langue / le langage des «autres»
Langage et identité
Le multilinguisme: phénomène historique / traditionnel
Le multilinguisme contemporain
Le multilinguisme: problème ou chance?
Qui parle? Comparatisme et sciences sociales
L’hybridité et le comparatisme
Franchir les frontières culturelles

D.

Le langage de la thématique

Comment parler de la thématique? Terminologie des études thématologiques
Texte et signification – l’interprétation dans le contexte comparatiste
La renaissance de la métaphorologie
Langage du sexe – langage du genre
Les langages de l’émotion
Le langage engagé – l’éco-critique internationale / les humanités environnementales

E.

Les comparatistes au travail – la communication professionnelle

Les codes divers de la critique littéraire
L’évaluation de la littérature – le langage de la critique littéraire
Le comparatisme parlé – comment comparer avec des mots?
À propos de: Le méta-discours de l’historiographie littéraire
Les humanités numériques
La philosophie analytique et la logique dans le discours critique
Discours oral et discours écrit
La bibliothèque polyglotte de la littérature comparée
Le dictionnaire comparatiste: terminologies internationales

 

PROPOSITIONS

Des propositions individuelles peuvent ȇtre soumises pour les séances du congrès (une séance = 3 conférences = 90 min.).

Tous les thèmes présentés ci-dessus peuvent ȇtre considérés comme des suggestions. Les séances du congrès seront organisées en fonction du nombre et la diversité des propositions. Deux types de propositions sont – en général – envisageables:

1) des propositions individuelles pour des conférences singulières données lors d’une des sessions du congrès,

2) des propositions visant à organiser des sections et des groupes de travail.

 

1) Les propositions individuelles peuvent ȇtre présentées pour les sessions prédéfinies du congrès. Elles seront sélectionnées par un comité international et, si elles sont reçues, elles seront prévues et incluses dans une séance particulière du congrès.

2) Les futurs participants peuvent également soumettre des propositions afin de susciter des groupes de travail (tels que séminaires, ateliers, tables rondes). Si une telle proposition est adoptée, son auteur aura la responsabilité d’inviter singulièrement d’autres participants; ils leur incombera de soumettre singulièrement leurs propositions et de participer effectivement à ces sessions. Les responsables de propositions collectives auront pour tâche de présider et d’organiser leur groupe. Les groupes plus nombreux peuvent demander de s’étendre sur plusieurs séances; celles-ci seront déterminées par le comité d’organisation, éventuellement sur plusieurs journées.

Proposition individuelle pour conférence en séance du congrès à soumettre jusqu'à: 31 août 2015
Confirmation d’acceptation jusqu'à:31 décembre 2015
Proposition pour une session collective jusqu'à:31 mai 2015
Confirmation d’adoption d’une section collective jusqu'à:30 juin 2015
Proposition individuelle pour participation à un séminaire, un atelier etc. jusqu'à: 31 août 2015
Confirmation d’adoption jusqu'à:31 décembre 2015

Les propositions doivent ȇtre soumises en langue anglaise, allemande ou française.

Veuillez soumettre vos propositions en ligne à travers le site http://icla2016.univie.ac.at/

 

DROITS D’INSCRIPTION DU CONGRÈS ET DATES IMPORTANTES:

Tarifs pour les membres de l’AILC:
Inscriptions avant le 29 février 2016170 €
Inscriptions avant le 31 mai 2016190 €
Tarifs réduit étudiants:
Inscriptions avant le 29 février 201665 €
Inscriptions avant le 31 mai 201695 €
Inscriptions sur place200 €
ètudiants sue place100 €
 
compagnon100 €

 

L’inscription se fera sur le site internet du congrès http://icla2016.univie.ac.at/, à partir du 1er juin 2015. Elle sera close le 31 mai 2016. Toute inscription après cette date sera considérée comme une inscription sur place.

En raison des importantes fluctuations du taux de change, les paiements ne peuvent être effectués qu’en Euros. Nous vous rappelons le taux de change actuellement favorable du dollar américain.

Les personnes inscrites peuvent participer au programme scientifique complet. Les langues officielles du congrès AILC sont l’anglais, l’allemand et le français. Pour des raisons techniques, l‘inscription en ligne n’est disponible qu’en anglais ou en allemand. Merci de votre compréhension.

 

LIEU DU CONGRES

Le congrès aura lieu dans le bâtiment principal et/ou dans des sites voisins du bâtiment principal de l’université de Vienne. Le bureau d’inscription et d’information sera situé dans le hall d’entrée du bâtiment principal où seront également proposés des rafraȋchissements / le café prévus pendant les pauses.

 

CONTACT:

icla2016@univie.ac.at
http://icla2016.univie.ac.at/


Caractère:

ICLA | Universitätsring 1  | 1010 Wien